Pouzauges s'est remis la tête à l'endroit après la trêve

Thomas Bremaud a disputé son dernier match avec Pouzauges à Nantes, où il a été formé. Il reste dans le handball puisqu'il devient l'entraîneur des filles de La Roche (lire page suivante).Archives Laurent Gelot

N2M. Après un début de saison passé à panser les plaies de l'exercice précédent, Pouzauges a montré un tout autre visage après la trêve. Pour finalement terminer à la 6e place.C'était l'année d'après... Et ce n'est jamais simple ! L'année d'après un rêve touché du doigt par le club pouzaugeais, à tutoyer la Nationale 1 et son monde semi-professionnel. Mais il a fallu s'en remettre. Tant physiquement que mentalement. Car les corps avaient pris cher dans ces batailles hebdomadaires, et il a fallu en plus reconstruire un groupe pour démarrer un cycle nouveau.

« Plusieurs joueurs nous avaient quittés (Adde, Tourancheau, Chaudet, Girard, Rivalland), certains cadres ont redémarré la saison blessés, il fallait intégrer les jeunes et les nouveaux : j'ai vite compris qu'on allait souffrir... », se remémore Jean-René Ragon, soulagé de tourner la page 2016-17.

Et le PVHB a bien galéré avant les fêtes, prenant une fessée chez un promu (33-22 à Tardets), une claque chez un futur relégué (35-25 à Bordeaux), pour basculer aux vacances en situation délicate. « Nous n'avons jamais été relégables, mais 9e ou 10e avec tout juste deux points d'avance sur la zone rouge. »

Après l'orage, le ciel bleu...

Et la longue trêve internationale est enfin arrivée, Pouzauges en a profité pour refaire une préparation physique, et les résultats sont devenus plus conformes à la qualité de l'effectif. Enchaînant cinq succès en huit rencontres, plus un nul et deux défaites. « Dont une à domicile contre Billières, où on fait un non-match. Dommage, car la fin de saison aurait peut-être été un peu différente... »

Encore que le coach du PVHB sait que son équipe est bien à sa place au 6e rang, elle qui affiche la deuxième plus mauvaise attaque du championnat. « Ceux qui sont devants ont été bien plus constants que nous. Cette statistique est révélatrice car on a longtemps manqué de fluidité en attaque. On avait un effectif restreint pour le niveau, on a perdu le gardien Veron en cours de route, parti travailler à Laval, et les jeunes (Rassinoux, Guibot et Quentin Braud) ont été accaparés plus que prévu par leurs études ou leur travail. »

« Mais je reste très satisfait de cette seconde partie de saison, où on a été bien plus cohérent dans le jeu, bien plus solide en défense, secteur où toutes les équipes un peu en galère se reconstruisent. Même à Nantes samedi soir, on a été vraiment bon durant vingt minutes. »

L'orage est passé sur Pouzauges en cet hiver 2016-17. Mais le ciel est redevenu bleu et le soleil brille sur les sommets du bocage vendéen. Tant mieux, le chaudron n'a pas fini de bouillir...

HBC NANTES - POUZAUGES VHB : 34-25 (19-14).

POUZAUGES : Guibot (8 arrêts), Calesse (2 arrêts), S. Braud 8, A. Braud 7, Collet 3, Hellio 2, Djoudrez 2, Peaud 2, Bremaud 1.

Date publication: 
Lundi 22 mai 2017

 

Ils nous font confiance

Pouzauges Vendée Handball - Rue Buffon - 85700 Pouzauges - 06 24 16 02 95Découvrez la Furia Vendéenne